interview emeline sijosais.com
Non classé

Interview Part 3 : Émeline de sijosais.com

>>> Découvre mon Top 5 des meilleurs livres pour devenir plus assertif

C’est avec un grand plaisir que je vous retrouve aujourd’hui pour vous proposer cette superbe interview !

Comme vous le savez certainement maintenant, j’ai décidé d’ouvrir ce site à d’autres personnes passionnées par le développement personnel.

Ainsi j’essaie de vous apporter en plus de mes conseils, d’autres visions toutes aussi pertinentes et qui pourront sans aucun doute vous aider à avancer dans votre quête d’un mieux être.

Et aujourd’hui c’est Emeline du site sijosais.com qui c’est totalement prêtée au jeux.

Je vous laisse vous installer confortablement, et vous plonger dans ce riche échange.


1. Pour commencer, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Emeline, j’ai 36 ans et vis en région Nantaise. J’aime me décrire comme une femme entreprenante, sensible et férue de chocolat ! Totalement addicte à la psychologie, je me destine à être coach professionnel, Gestalt thérapeute et écrivaine.

2. Que penses-tu du terme (utilisé souvent de façon large) de développement personnel ? Ton site peut-il être mis dans cette catégorie ?

Ce que je vois, c’est que le développement personnel peut prendre plein d’aspects différents. Cela va, pour moi, d’une simple question que l’on se pose, à tout un travail psychothérapeutique. L’idée est de s’interroger sur soi et d’apprendre à mieux se connaître.

À chacun son approche et la multitude fait, que chacun peut y trouver la forme qu’il souhaite !

En ce sens, mon site pourrait être classé dans cette catégorie. J’aime à croire que mon propre questionnement, mes propres prises de conscience, peuvent éclairer parfois mes lecteurs. Leurs faire écho. Et ainsi, les inviter à se poser des questions sur leur propre vie.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est icon-conseil.png.

3. A qui s’adressent tes articles et tes conseils ? 

Je me garde de donner des conseils… cela me met mal à l’aise. À aucun moment, je ne prétends avoir de solutions ou de formules miracles. J’y suis d’ailleurs toujours très vigilante lorsque j’écris mes articles.

Je partage mon expérience. Avec l’espoir que parfois, ce par quoi je passe, ouvre le champs des possibles à mes lecteurs. Qu’ils puissent se dire en me lisant : “ah oui, c’est une façon de voir les choses, la vie, je n’y avais pas pensé !”.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est icon-conseil.png.

4. Tu te qualifies de coach en devenir. Je trouve ce terme vraiment très sympa ! Penses-tu qu’aujourd’hui trop peu de personnes arrivent (ou osent) se questionner sur leur vie, leur futur ou leur bonheur ?

Éternelle optimiste que je suis, j’ai tendance à penser que nous sommes de plus en plus nombreux à nous poser des questions sur notre épanouissement personnel.

Dans les pays dits “développés” comme la France, nous avons la chance, pour une grande partie d’entre nous, de pouvoir assouvir nos besoins élémentaires. Je fais référence aux besoins de la pyramide de Maslow, à savoir notre besoin de manger, boire, dormir (besoins physiologiques), d’être dans un environnement stable (besoin de sécurité), de se sentir entouré (besoin d’appartenance). Ainsi, de plus en plus, notre désir est de répondre aux besoins qui suivent : celui de s’estimer et de s’accomplir. C’est alors qu’apparaissent les questions autour de sa vie et de qui l’on est.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est icon-conseil.png.

5. En appliquant ce travail de questionnement à toi même, qu’est-ce que cela t’as apporté ?

Tout un tas de réponses ! Je sais aujourd’hui répondre à la question “qui suis-je ?”, “de quoi ai-je envie et besoin ?”, “quel est le sens de ma vie ?”. Je me suis découverte et avec moi, la vie. C’est un travail long – et que je poursuis – car l’humain est d’une richesse infinie.

Et au-delà d’une meilleure connaissance de moi, j’ai modifié ma façon d’être en contact avec mon entourage. En partageant mes émotions, mes pensées, je me sens davantage dans des relations authentiques, vraies. Comme plus éveillée. J’ai opéré des changements, principalement d’ordre professionnel, qui me permettent d’être beaucoup plus heureuse. Je me sens bien plus actrice de ma vie et beaucoup plus vivante, clairement !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est icon-conseil.png.

6. Tu mets également en avant ton expérience sur la pratique de la Gestalt. Peux-tu nous en dire un peu plus pour ceux qui ne connaissent pas ?

Oh oui, avec plaisir ! J’ai ouvert mon blog en grande partie pour cela. Pour faire davantage connaitre cette approche psychothérapeutique qui m’a beaucoup aidée.

Ce qui différencie le plus la Gestalt d’une autre forme d’accompagnement psy, c’est l’engagement du thérapeute dans la relation. Il interagit. En partageant ce qui se passe pour lui, en terme de ressentis, de pensées, quand il entend ce que lui exprime son client. Le travail sur le contact a une grande place. Et ce qui se joue dans l’instant présent.

Le Gestalt thérapeute interroge son client sur sa façon d’interagir et à travers ce questionnement, invite le client à prendre conscience de sa façon d’être. Il s’intéresse en effet beaucoup plus au « comment » qu’au « pourquoi » d’une situation. Il examine comment les choses arrivent, ce qui dépend de la personne ou pas, comment elle réagit – ses paroles, ses pensées, ses ressentis, son corps -, avec qui ça se passe, quand, etc… Ce qui permet d’éclairer la situation d’une autre manière et ainsi éviter de répéter des situations difficiles.

Le Gestalt thérapeute s’intéresse également beaucoup au corps – ses douleurs, ses mouvements, ou non-mouvements souvent -. En s’appuyant sur le postulat que l’on s’exprime à travers lui et qu’il est le reflet de notre ressenti intérieur. La Gestalt a une vision holistique des choses. Tout est lié, le corps, la pensée, le ressenti, les sensations, mais aussi les êtres, la nature, l’environnement. 

La Gestalt invite à être responsable de sa vie. Et ouvre le champ des possibles.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est icon-conseil.png.

7. C’est donc une pratique qui doit être encadrée par des professionnels, des Gestalt Thérapeutes c’est bien ça ?

Si vous souhaitez faire une psychothérapie, oui. Il vous faut vous adresser à des Gestalt thérapeutes formés.

Mais la Gestalt est partout ! Comme la CNV – Communication Non Violente – ou l’AT – Analyse Transactionnelle -, on peut se former et la pratiquer dans tous les métiers ! Une infirmière peut avoir une approche Gestaltiste, tout comme une formatrice, une conseillère d’orientation, etc… C’est une façon de considérer l’autre et la relation. Je me destine par exemple à être une coach Gestaltiste.

C’est une vraie philosophie de vie. Pour beaucoup, une fois que l’on a pratiqué la Gestalt en tant que client, il est difficile de faire autrement !

Aujourd’hui je la pratique au quotidien. Elle fait partie de moi. Je me sens plus à l’écoute de moi, de mon corps, de mes ressentis. Je m’interroge souvent sur le « comment » et souhaite être toujours bienveillante et dans le non jugement. J’adore expérimenter. Je me sens bien plus audacieuse ! Ou, je suis également vigilante à revenir dans l’instant présent par exemple.

>>> Découvre mon Top 5 des meilleurs livres pour devenir plus assertif

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est icon-conseil.png.

8. J’ai aussi beaucoup aimé ta série d’articles ‘Si j’osais”. Comme toi, je veux prouver aux personnes qu’il est toujours possible de se dépasser, et d’accomplir de grandes choses. Penses-tu que l’une des clés pour y parvenir, c’est justement d’oser ?

J’aime l’audace. C’est elle qui me permet de grandir et de mieux me découvrir. Et aussi de me dépasser, au sens, me surprendre et réaliser des choses dont je ne me sentais pas capable. Sans forcément avoir l’ambition de grandes choses, par de petites audaces, je trouve que l’on peut embellir sa vie.

Ce qui me pousse chaque jour à être audacieuse, c’est ma quête de liberté. J’ai trop longtemps été guidée par mes peurs. Comme enfermée dans une vie qui ne me correspondait pas. Le changement et la nouveauté m’effrayaient trop. J’étais bien dans ma zone de confort… mais malheureuse aussi. Car rien de ce que je faisais ne m’inspirait. Ne me faisait vibrer.

Par de petites audaces, de nouvelles expériences de vie, d’abord toutes petites – comme préparer un nouveau plat par exemple – je me suis autorisée à faire différemment. J’ai appris l’échec – qui n’existe pas en fait – et j’ai pris goût à la vie.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est icon-conseil.png.

9. Quel premier conseil donnerais-tu aux personnes qui voudraient rendre leur vie plus passionnante dès maintenant ?

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Autoportrai-Guigui-2-150x150.jpg.

Au-delà d’un conseil, j’ai seulement envie de vous partager que la vie m’apparaît être bien plus que ce que croyais.

Je me suis découverte tellement de nouvelles facettes grâce à ces petites audaces.

Je suis profondément convaincue que la nature humaine est ainsi faite et que se cachent de vraies pépites dans chaque être humain. Essayez, testez, de simples petits changements dans votre vie, vous verrez, vous risquez d’être agréablement surpris(e) !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est icon-conseil.png.

10. Je te laisse le mot de la fin. Un dernier message à faire passer ?

J’aime à conclure chacun de mes messages par “prends soin de toi”. C’est comme une base pour moi. Écoutes-toi, tes ressentis. Tu es la seule ou le seul à savoir ce qui est bon pour toi.

Et merci ! Pour cet espace sur ton blog. Je suis touchée et très heureuse d’avoir pu partager ce qui m’anime.


Un grand merci à toi Émeline également d’avoir pris le temps de répondre à mes questions, et d’avoir partager ce moment avec moi ! 

Vous pouvez dès maintenant aller découvrir l’univers d’Emeline sur son site : sijosais.com ou sur son facebook : https://www.facebook.com/sijosais . Comme d’habitude n’hésitez pas à commenter et me dire ce que vous avez pensez de cette interview.

Je vous retrouve très prochainement dans un nouvel article !

Nicolas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.