Interview Part 1 : Sarah C&C du site lecheminducourage.fr

interview confiance en soi anxiété sociale

 

Bonjour à toi Sarah, et bienvenu ! Alors peux-tu tout d’abord te présenter en quelques mots ?

 

Salut Nico. Alors je me présente, moi c’est Sarah C&C, en référence à mon site www.lecheminducourage.fr. J’ai 26 ans et suis coach spécialisé dans le traitement du trouble d’anxiété sociale.

J’ai moi-même « souffert » d’anxiété sociale pendant de nombreuses années. Pensant qu’il s’agissait simplement de timidité. J’ai donc passé une grande partie de ma vie dans la lutte, l’incompréhension et le mal-être.

Je tentais à tout prix d’être comme tout le monde en me mettant des pressions énormes, comme travailler dans l’animation, le domaine du social etc… Mais en suivant tout de même des études que je n’aimais pas en comptabilité. Un métier à l’époque, réputé pour les timides ^^.

Avec le temps et après de nombreuses lectures sur le sujet et un grand travail sur moi, je ne « souffre » plus d’anxiété sociale. J’ai appris à m’aimer et à m’accepter telle que je suis.

Je sais désormais qu’être une personne de nature anxieuse et hypersensible ne fait pas de moi une mauvaise personne, plus faible ou inintéressante.

Chaque personne est merveilleuse. Et c’est ce que je souhaite avant tout transmettre au travers de mon site.

 

Super ! On ressent clairement plus de confiance en toi aujourd’hui. Qu’est ce qui t’as décidé à mettre tout cela sur un blog ?

Ce qui m’a poussé à créer ce site, c’est avant tout une forte envie d’aider les gens souffrant d’anxiété sociale.

Je connais leur souffrance. J’ai moi-même vécu pendant longtemps dans l’ignorance et en quelque sorte la « peur » de ma propre personne. Peur d’être différente et incomprise.

Je souhaite par-dessus tout que ce trouble soit plus connu. Notamment au sein des établissements scolaires, afin que les jeunes puissent rapidement être pris en charge pour ce trouble qui n’est pas une fatalité et qu’on peut surmonter.

J’ai pendant longtemps cherché sur internet des informations pour mieux comprendre et vaincre ce trouble, mais sans grands résultats. Les forums et autres groupes d’anxiété ont tendance à mélanger pas mal de troubles à la fois : trouble panique, personnalité limite, crise de panique, trouble obsessionnel compulsifs etc. Certains de ces troubles sont liés mais ce n’est pas toujours le cas et il est important de faire la part des choses.

Ne trouvant pas mon bonheur, je me suis tournée vers les sites anglophones à ma plus grande réjouissance puisque je suis tombée sur le fameux site d’un grand docteur , qui a lui-même connu le trouble d’anxiété sociale et à réussi à le surmonter. C’était un grand soulagement pour moi d’être enfin comprise !

Je me suis sentie tellement légère !

 

A qui s’adressent tes articles et tes conseils ?

 

Mon site et mes articles s’adressent donc en premier lieu à toute personne souffrant de ce trouble d’anxiété sociale.

Mais également les personnes qui souffrent d’anxiété au sens large, ou manquant de confiance en elles. Car la plupart du temps un manque d’estime de soi est souvent au cœur de tous ces problèmes.

 

Oui je suis entièrement d’accord avec toi. Le manque de confiance ou d’estime de soi est souvent connecté à d’autres mal-êtres. Comment t’es venu le déclic pour faire ce travail sur toi. Des personnes t’ont encouragé, ou c’était une décision plus personnelle ?

J’ai eu le déclic toute seule. Après de nombreux échecs dans ma vie, que ce soit tant au niveau personnel que professionnelle, il était normal de me remettre en question.

Au début, avec beaucoup de colère envers moi-même. La frustration d’être différente et de ne pas savoir «  m’adapter » comme tout le monde. Avec le temps, ce travail a pris une toute autre tournure. Un travail avec beaucoup plus d’amour, de bienveillance et de respect.

Cette anxiété est souvent une conséquence de problèmes familiaux, d’enfance difficiles etc… Alors je ne pouvais plus me blâmer, mais simplement être plus compréhensive et motiver à vouloir avancer et changer pour moi-même avant tout !

 

Je comprends. Et aujourd’hui, ou en es-tu de ce travail ?

 

Aujourd’hui, je travail toujours sur les relations humaines, apprendre à créer des relations. Avec des années d’anxiété sociale derrière moi, ce n’est pas comme si tout avait changé du jour au lendemain !

J’ai encore beaucoup à apprendre. Notamment en lâchant prise et en m’ouvrant un peu plus aux autres.

Désormais, je fais plus volontiers ce que j’aime dans ma vie. Comme le dit si bien le dicton « mieux vaut avoir des remords plutôt que des regrets ». J’ose voyager, me lancer dans des activités « sociales » et me lancer des défis.

 

Pour tes prochains articles, quels sont les grands domaines que tu souhaites aborder avec tes lecteurs ?

 

Je souhaiterais aborder comme sujet tout ce qui est en lien avec l’anxiété sociale, le développement personnel, les relations humaines.

Je mets très souvent sur mon site en avant les pratiques de méditation de pleine conscience, le travail sur nos pensées, qui peut prendre beaucoup de temps. Mais aussi l’alimentation à privilégier en tant qu’anxieux par exemple.

 

Tu nous as dit avoir vécu de la souffrance, et de l’incompréhension notamment à cause de l’anxiété sociale. Quel premier conseil donnerais-tu aux personnes qui se reconnaissent aujourd’hui dans ton histoire ?

 

Le premier conseil que je souhaiterais donner aux personnes qui souffrent d’anxiété sociale, c’est de s’accepter et de lâcher prise !

Le fait de lutter, et d’être malheureux n’aidera en rien. Il faut reconnaître ce trouble, qui n’est pas une maladie et faire les causes un pas à la fois pour s’en sortir.

Les personnes tristes et frustrées sont celles qui se fixent des objectifs trop gros et qui lâchent très vite les bras.

Surmonter l’anxiété sociale demande beaucoup de persévérance, de travail et de patience, mais c’est bel et bien possible !

Alors, garder un esprit optimiste et toujours avancer, même en cas de rechutes.

 

A travers mon site, j’encourage un maximum les gens à se dépasser. Pour arriver à une vie épanouissante, je pense qu’il faut avant tout oser. Partages-tu cet avis ?

Je partage à 100% cette idée là. Et je la mets également en avant !

J’aime beaucoup cette citation «  comfort will ruin your life » (Le confort va ruiner ta vie).

Les expériences les plus inconfortables pour nous sont celles qui nous sont les plus palpitantes ! Alors il faut oser se lancer, et les vivre à tout prix !

Il faut oser, car ce qui se cache derrière l’inaction est la peur. La peur de l’inconnu. Et il n’y a qu’en affrontant cet inconnu qu’on pourra se rendre compte que le jeu en valait vraiment la chandelle 😊

 

Très bien. Nous arrivons à la fin de cette interview. Je te laisse donc le mot de la fin. Si tu avais un dernier message à faire passer, lequel serait-il ?

 

Sortir de la plainte !

Je sais que les maladies mentales, l’anxiété, la dépression ne sont pas un choix, mais quand je vois le nombre de personnes dans certains groupes facebook par exemple qui sont simplement là pour se conforter entre eux dans leur malheur, ça me fait beaucoup de peine.

Il faut vouloir s’en sortir, et passer à l’action vous appartient ! Personne ne pourra le faire à votre place. J’ai beau donné toutes sortes de techniques et d’exercices à mettre en place via mon site, tant que les gens ne passeront pas à l’action et resteront dans la théorie, il n’y aura jamais de changements !

Alors n’oubliez jamais de rêver grand, et toujours passer à l’action !

Je tiens à te remercier aussi Nicolas pour cet interview très enrichissante ! Ton travail est vraiment remarquable et j’espère qu’il en aidera le plus grand nombre !

A bientôt.

Sarah de C&C

 

Un grand merci à toi Sarah de t’être prêté au jeux de l’interview ! 

 

Vous pouvez vous rendre sur le site de Sarah en cliquant ici : www.lecheminducourage.fr. N’hésitez pas à commenter et me dire ce que vous avez pensez de cette interview.

Je vous dis à bientôt.

Nicolas.

Commentaires fcbk

Leave A Response

* Denotes Required Field