Comment faire reculer la phobie sociale et s’ouvrir à son environnement ?

Voici sans doute une des choses les plus difficile à faire pour les personnes qui souffre de phobie sociale ou d’anxiété sociale. Pourtant je vais vous donner ici une des clés les plus importante et la plus efficace pour affaiblir votre phobie sociale.

Si prendre la parole en public, contredire une personne, ou tout simplement demander un renseignement à un inconnu vous semble aujourd’hui difficile, vous êtes également confronté à l’angoisse ou phobie sociale. Dans ces situations courantes de la vie quotidienne, il peut nous arriver à tous de ressentir une gêne. Cette anxiété, que l’on peut assimiler à de la timidité n’a alors rien de problématique. Mais lorsque cette même angoisse devient crise de panique, et finit par vous paralyser totalement dans le rapports aux autres, vous devez comprendre que cela devient néfaste pour vous.

Il est alors temps de prendre le recule nécessaire sur ces différentes situations qui vous panique. Et de vous poser les bonnes questions, afin de comprendre pourquoi cette peur se révèle. Il peut très bien s’agir de craintes du regard de l’autre, ou bien du jugement, de la critique, et peut être par extension du rejet. Vous devez commencer par déterminer d’où proviennent ces blocages, pour y apporter les bonnes solutions par la suite.

I) Le piège qu’il vous faut éviter

 

Il y a certainement une solution que beaucoup choisissent sans même s’en rendre compte. Elle est instinctive, et agit immédiatement : il s’agit de l’isolement.

Le processus d’isolement peut commencer sans même que vous ne vous en aperceviez. Afin de ne plus subir tous stress et tensions permanentes, il est en effet très tentant de choisir de s’isoler. Mais c’est avant tout une solution de facilité. Elle sera certainement efficace contre phobie sociale sur le court terme. Mais aura des conséquences dramatiques à moyen et long terme !

L’isolement social  commence par un manque de communication avec sa famille, ses amis, ses collègues. Puis, jour après jour, vous commencer à couper tout lien sociale restant, l’un après l’autre. Pour finir, cette isolement devient une accoutumance. Et vous pensez alors réussir à trouver un peu de sérénité en vivant coupé des autres.

En effet, coupez du monde vous n’avez plus à vous battre contre cette peur. Vous n’avez plus à dépenser autant d’énergie pour lutter contre ces angoisses, et ce stress. Mais l’erreur serait de penser que vous avez supprimé le problème.

Malheureusement, c’est tout le contraire qui se produit. Puisque cette angoisse ou phobie sociale va s’enraciner de façon plus profonde chaque jour. Et chaque situation ou événement nouveaux vous sembleront de plus en plus insurmontables. Ce que vous supprimez avec l’isolement, ce n’est pas la phobie ou l’anxiété sociale elle même, mais l’environnement qui l’a fait naître.

II) Vos premiers pas, hors de votre zone.

 

Afin de lutter de façon efficace et parvenir à surmonter votre angoisse ou phobie sociale, il faudra sortir de votre zone de confort. Cette zone représente une barrière invisible et psychologique, au-delà de laquelle se trouvent tous les défis que vous vous pensez incapable de relever. Mais il n’y aura aucun autre chemin possible que celui de s’aventurer dans de nouvelles expériences, afin de réaliser vos propres objectifs.

Cette frontière psychologique est d’abord influencée par votre état d’esprit. L’étendue de la zone de confort est donc propre à chacun. Si certaines personnes n’ont pas la moindre difficultés à en franchir les frontières, ce n’est certainement pas encore votre cas. Mais rassurez vous ! Chacun de nous a le pouvoir d’étendre sa propre zone de confort. Et pour cela, vous devez exactement comme un sportif, pratiquer cette activité.

Je peux vous assurer par ma propre expérience, que sortir de votre zone deviendra de plus en plus facile par la suite. Votre stress ne disparaîtra sans doute pas complètement, mais il restera le bon stress. Quand on parle de bon stress, on parle de cette stimulation légère et positive. Alors que le mauvais stress lui, vous freine, vous affaiblit, et vous empêche même de dormir.

Le bon stress sera au contraire là pour vous booster, vous donner l’énergie de vous dépasser. Ainsi, vous ne resterez plus paralyser face au danger de l’inconnu.

III) Que pouvez vous faire dès à présent ?

 

Vous allez commencer par faire quelque chose que vous n’avez encore jamais réalisé ! Vous avez l’embarra du choix. Il faut que cette nouvelle tâche vous face vivre une nouvelle expérience sur le long terme.

Essayer cependant de ne pas mettre la barre trop haute pour commencer. Il est important dans cet exercice que retirer d’abord de la satisfaction, et surtout une réussite personnelle. Pour vous aider, je vais vous donner l’exemple que j’ai moi même appliqué afin de sortir une nouvelle fois de ma zone.

J’ai décidé de faire ce qu’on appelle une diète médiatique ! Cette action peut être à la portée de tous, elle est facilement réalisable, et vous pouvez la mettre en pratique dès aujourd’hui.

Mais pourquoi faire une diète médiatique me direz-vous ? Et bien j’étais de plus en plus accros à l’information, dans une société ou celle-ci devient omniprésente, pour ne pas dire intrusive. Mais je me suis également rendu compte que cela non seulement consommait énormément de mon temps, mais également que ça ne m’apporter pas directement de valeur. Au contraire, cela pouvait même influencer négativement sur mon moral suivant les actualités du moment.

En sortant de ma zone, j’ai donc pu trouver du temps pour d’autres tâches plus enrichissantes (comme écrire cet article par exemple), et je me suis libéré d’un certain stress provoqué par des actualités toujours plus alarmistes sur l’avenir écologique, économique, etc.

IV) Conclusion

Vous devez essayer de comprendre la chose suivante : l’environnement n’est pas ce qu’il faut combattre, mais au contraire ce vers quoi vous devez aller pour réussir. Vous devez vous ouvrir à votre environnement plutôt que le fuir.

Toutes les récentes évolutions technologiques peuvent actuellement faciliter, voir pousser à cet isolement. C’est aussi pour cela que de plus en plus de personnes sont aujourd’hui touchées par l’isolement social.

Alors commencer dès aujourd’hui par mettre en place une chose simple, mais surtout nouvelle. Vous allez ainsi choisir de vivre cette expérience, et non de la subir. Et ce que vous en retirerez sera quelque chose de positif. Ce premier pas va alors jouer le rôle de déclencheur dans votre esprit : « Si cela est possible, si j’y arrive, alors qu’est-ce que je suis capable de réaliser d’autre ? ».

Ainsi, vous ne manquerez plus les opportunités que la vie vous propose, et vous commencer à vivre des expériences enrichissantes. Cette angoisse de tous les instants a assez pris de votre temps et de votre énergie vous ne pensez pas ? Mais la solution doit venir avant tout de vous. Et accepter de vous confronter à vos peurs sera le seul chemin pour parvenir à atteindre vos objectifs, et vivre plus sereinement.​

Commentaires fcbk

Leave A Response

* Denotes Required Field