5 méthodes pour apprendre à gérer l’échec

Comment apprendre à gérer l’échec ?

Un échec est toujours quelque chose de difficile à vivre. Et gérer l’échec devient parfois insurmontable, à tel point qu’il mets arrivé de choisir de tout abandonner !

Vous connaissez certainement cette sensation vous aussi, de vous être investi totalement dans une action et de n’en tirer aucun résultat. C’est très dur à supporter. Et si vous êtes en plus quelqu’un d’extrêmement impatient comme moi, ces situations deviennent vite insoutenable.

Mais j’ai fini par apprendre qu’il fallait garder une seule chose à l’esprit : un échec n’est jamais une fin.

L’échec représente uniquement une tentative infructueuse qui offre la possibilité d’apprendre de nos erreurs, et de recommencer autrement.

Se lancer dans un projet et ne pas réussir, se dire que d’autres échecs viendrons après celui ci n’a rien d’encourageant en soi. Et c’est une foule de réactions et d’émotions qui vont essayer de prendre le dessus sur votre détermination.

Passant par la déception, le découragement ou parfois même jusqu’à la colère.

Mais le véritable échec surviendra si vous en restez à ces réactions. Ce type d’émotions dressent constamment devant vous toutes sortes de barrières, qui vous empêcheront d’agir et de vous projeter. Elles seront souvent accompagnées de pensées toujours dévalorisantes et négatives envers vous même ! Vous ne devez absolument pas vous laisser emporter par ce flot d’émotions, qui vous pousseront à terme au découragement total et à l’abandon. Car c’est là que survient le seul et véritable échec.

Un échec ponctuel dans un projet ou une tentative, est quelque chose de tout à fait normal. Mais si vous choisissez de tout abandonner, de ne plus agir, et de baisser les bras, vous pourrez alors considérer ceci comme un véritable échec.

C’est pourquoi j’ai voulu rassembler dans cet article, 5 méthodes qui sont essentielles pour apprendre à mieux gérer l’échec, et réussir à atteindre vos objectifs futurs.

« Céder à l’échec, c’est rester dans une spirale négative qui ne fera que nourrir votre manque de confiance en soi, et augmenter votre stress et vos angoisses faces à de nouveaux projets. »

I) Savoir prendre vos distances face à l’échec

Image result for distance

J’ai mis pas mal de temps à comprendre ce que je vais vous expliquer à présent. Mais je pense que ce premier point vous sera essentielle pour apprendre à mieux gérer vos prochains échec. Cela consiste à changer profondément votre vision même de l’échec.

Il vous faut à présent considérer vos échecs simplement comme des tentatives infructueuses.

Vous avez essayé d’une certaine façon, et ça n’a pas marché. D’accord. Mais il ne doit y avoir ici aucun jugement, aucune pensée dévalorisante envers vous même ou cette action, même si celle ci a échouée. Et le plus important, cela doit vous laisser l’envie de faire de nouvelles tentatives, d’essayer une nouvelle façon de faire.

Prenez ce recule nécessaire pour réussir à mieux gérer l’échec. Détachez vous de ces émotions négatives, et efforcez vous d’apprendre de vos erreurs. Il s’agit ici de tirer une leçon de chacun de vos échecs pour essayer de nouveau.

Les échecs ont une utilité que peut de personnes voient : ils nous montrent pas à pas la bonne voie à suivre.

 

II) Votre échelle de valeur

Résultat de recherche d'images pour "balance"

Nous avons tous nos propres réactions et attitudes face à l’échec. Et ces réactions peuvent varier selon le domaine, et la situation rencontrée.

Quels sont vos réactions et votre attitudes devant un échec ?

La réaction instantanée que j’avais lorsque je subissais un échec, c’était une profonde dévaluation de moi. Mon manque de confiance venait amplifier cette sensation de mal être, et je perdais à chaque fois un peu plus l’envie et la force de me relever.  L’échec vient malheureusement alimenter cette idée que vous êtes incapable de faire les choses différemment. Et si en amont, un travail sur votre confiance et l’estime de soi n’est pas fait, il y a de forte chance que votre échelle de valeur diminue encore un peu plus. Ces échecs vous poussent alors un peu plus vers une vision négative de vous même, comme je l’ai moi même vécu.

Il vous faut donc prendre conscience et travailler sur votre propre échelle de valeur. Celle-ci détermine votre confiance en vous et votre capacité à vous relever face à la difficulté. Cette valeur constitue la motivation qui influencera tous vos comportements, et vos choix devant l’échec. Chacun possède sa propre échelle de valeurs au départ qui lui est propre. Et nous avons donc tous une façon différente de réagir et de gérer l’échec.

Alors pour être fier de vous, de vos compétences, de vos réalisations, mais également de vos échecs, vous devrez également accepter vos limites. Puis une fois seulement cette étape atteinte, vous serez en mesure de revoir votre valeur sur vous même.

Vous réaliserez tout d’abord que vous ne pouvez pas tout contrôler dans votre vie. Ceux sont là vos limites. Mais également que rien n’est jamais figé puisque vous avez la capacité d’apprendre, de comprendre, et d’améliorer vos compétences pour dépasser vos échecs, comme tout le monde.

Votre nouvelle échelle de valeur : Vous avez en vous la capacité de recommencer différemment, en ne reproduisant pas les erreurs que vous avez commises dans le passé.

 

III) Choisir une nouvelle stratégie

Image result for oser

Plutôt que de s’énerver devant vos tentatives échouées, ou bien de baisser les bras, vous pouvez décider de rester calme et d’analyser ce qui n’a pas fonctionné. Rien ne sert de partir dans un dialogue interne négatif. Il faut voir le positif de cette situation pour parvenir à mieux gérer l’échec.

La clé pour mieux gérer l’échec est donc de s’adapter en permanence. Ne restez pas totalement hermétique et immobile à votre environnement. Après avoir pris du recule sur la situation, et compris qu’il m’étais toujours possible de recommencer, je m’efforce le plus possible de comprendre les raisons de mes échecs. Et si mon stress et mes émotions sont trop fortes pour réussir à réfléchir de façon posée, je cherche en premier à apaiser cette angoisse en moi.

Dans ce cas, prenez un peu de temps afin de vous donner la possibilité de sortir de cet environnement dans lequel vous avez connu un échec. Profitez en pour faire quelques séances sport, de méditation, ou bien sortir en ville juste une après midi pour boire un café.

Puis, revenez vers cet échec avec un regard nouveau, en vous posant ces questions :

Qu’est ce qui n’a pas fonctionné ? A quel moment ça n’a  pas marché ?

Ces questions doivent servir avant tout à vous adapter, et à adapter votre nouvelle stratégie.

Quelles sont ensuite les différentes stratégies qui s’offrent à vous ?

S’affirmer

En cherchant à s’affirmer, on a bien plus de force pour prendre des d’initiatives. Tout ne se fera pas du jour au lendemain. Mais pour ne pas reculer devant le premier obstacle, l’affirmation me semble un point essentiel. Et c’est en faisant preuve de charisme, et en vous affirmant dans vos choix que vous parviendrez à atteindre les objectifs et buts que vous vous êtes fixés.

Choisissez des objectifs clairs

Il est indispensable de savoir dans quelle(s) direction(s) vous souhaitez aller. Que ce soit professionnel, personnel, il faut déterminer un cap. Mais ne cherchez pas à mettre la barre trop haute. Restez dans le domaine du raisonnable, afin de ne pas rencontrer de trop gros échecs dès le départ.

Apprenez à gérer vos émotions

Le stress, les angoisses, et toutes ces émotions peuvent vous paralyser totalement devant un échec. Je travail énormément sur ce point, afin d’apprendre à mieux me connaître, et mieux connaître mes propres limites.

Je ne pense pas que l’on peut faire disparaître totalement ce stress. Mais il est parfois utile si il est maîtrisé, et cohérent.

Apprendre à gérer vos émotions vous donnera la possibilité d‘analyser plus facilement, et efficacement ce qui n’a pas fonctionné.

V) En parler

 

Image result for se confier

Cette solution est bien souvent plus compliquée qu’elle n’y paraît, mais c’est un levier indispensable pour réussir à gérer l’échec. Savoir parler de ses échecs c’est avant tout reconnaître ses propres faiblesses, mais également oser les dévoiler à quelqu’un d’autre.

Le plus important dans cette étape est de choisir avec attention la personne qui saura, et qui pourra vous écouter sans porter de jugements. Car parler de ses échecs est indispensable pour réussir à les surmonter.

Le deuxième avantage de cette solution est de vous apporter un regard nouveau. Là où vous avez échoué reste peut être un mystère pour vous. Ou vous n’arrivez tout simplement pas à voir ce qui ne va pas. Et bien votre interlocuteur aura peut être une analyse de la situation complètement différente de vous. Et son point de vu vous éclairera d’un seul coup, en vous faisant voir cet échecs sous un angle totalement nouveau.

Enfin, le troisième point est l’encouragement. Encore une fois, la personne qui sera à votre écoute n’aura pas un rôle facile à jouer, puisqu’elle devra trouver les mots justes qui vous feront réagir. C’est pourquoi, je vous conseillerai d’aller directement vers des personnes très proches de vous. Des personnes qui comprennent votre fonctionnement et qui peuvent vous tirer vers le haut.

Au contraire, il est tout aussi important que vous évitiez tout autant toutes personnes qui seraient là pour vous démotiver. C’est ce que l’on appelle des personnes toxiques.

IV) Lire des citations inspirantes

Image result for livre

Une des méthodes qui m’a le plus aidé lorsque j’ai commencé à travailler sur mon mal être, c’était un livre de philosophie contenant des citations. En quelques mots, elles me rappellent le bon chemin et la bonne attitude, ainsi que mes intentions et mes inspirations les plus profondes.

Nous n’avons pas la toujours la même sensibilité face une citation, mais celles-ci doivent avant tout parvenir à toucher une émotion en vous pour fonctionner et vous aider à gérer l’échec.

Et si cette citation parvient à faire sens en vous, et qu’elle vous aide dans votre questionnement, attrapez vite mon smartphone ou un petit carnet pur l’y noter.

Comme cela, vous pourrez la retrouver simplement, et la relire par la suite. Noter des citations m’aide beaucoup à garder de la motivation, et à me booster lorsque je connais des moments de doutes.

Et n’hésitez pas à les relie régulièrement après chaque échec ou déconvenue.

Vous pouvez consulter ici 30 Citations positives et inspirantes que j’ai choisi et regrouper. Si comme je le disais plus haut, ces citations font sens pour moi, certaines peuvent également trouver leur place dans votre liste !

Conclusion :

Vos erreurs et échecs sont pour moi aussi important. Pourquoi ? Parce qu’ils vous apprennent que vous pouvez vous relever. Que les échecs ne sont pas une finalité, mais bien une source d’apprentissage pour pouvoir faire différemment la prochaine fois.

Si nos échecs sont une source d’apprentissage, ils viendrons également renforcer notre confiance en soi. Et lorsque vous serez parvenu à retrouver confiance, vous ne verrez plus jamais les obstacles et les échecs de la même façon.

 

Résultat de recherche d'images pour "icon commentaire"

N’hésitez pas à me laisser des commentaires pour partager vos ressentis et vos expériences personnelles sur ces différentes méthodes.

 

Résultat de recherche d'images pour "icon article"

Voici un article régulièrement consulté, et dans lequel je vous partage mes 3 étapes pour gagner en estime de soi.

 

 

Commentaires fcbk

Leave A Response

* Denotes Required Field