parasomnie adulte
sommeil,  Stress&Angoisses

Quelles sont les 3 parasomnies les plus courantes ?

La parasomnie dans le sommeil

Commençons par voir un peu plus en détails la définition de la parasomnie. Ces troubles du sommeil appelés parasomonies sont des manifestations motrices, verbales ou sensorielles qui surviennent durant l’une des phases du sommeil.

Pour rappel, le sommeil est composé de 4 phases en tout et pour tout. Les parasomnies se manifestent essentiellement durant les premiers stades de ces phases.

Les 4 phases du sommeil

Là encore, un petit rappel s’impose. Prenons une nuit de sommeil “classique”. Voici comment les 4 phases vont alors se dérouler :

  • L’endormissement : Ça y est, il est l’heure de se coucher. Vous décidez donc  de prendre le chemin de votre lit pour dormir. Une fois allongés, vos yeux sont donc fermés. Et durant ce stade d’une durée d’environ 1 à 10 min (bien sûr cela sera pour les plus chanceux d’entre vous ! Cette durée étant très, très variable suivant les individus…) vous serez alors très légèrement endormi. Cela veut dire à ce stade que le moindre bruit, ou la moindre stimulation pourra rapidement vous ramener à un état totalement éveillé. Vos yeux bougent encore un peu, et votre tonus musculaire n’est pas tout à fait relâché. Je dois faire une petite remarque ici. A ce moment, il arrive parfois que vous vous sentiez comme tomber dans le vide ! Personnellement, cette sensation me fait littéralement sursauter dans mon lit :-P. Est-ce que ça vous fait cela à vous aussi ?
  • Le sommeil léger : Maintenant vous entrez dans le stade 2. A ce moment, votre rythme cardiaque et votre température corporelle vont commencer à légèrement diminuer. Cela va vous prépare à plonger dans un sommeil plus profond. Vous êtes alors moins sensible aux stimulus extérieurs, et il est plus difficile de vous réveiller. Il faut savoir que ce stade représente déjà environ 50% de notre temps de sommeil ! Mais il est souvent entrecoupé de micro-réveils inconscients.
  • Le sommeil profond : C’est ici que le sommeil devient réparateur et bénéfique, car il permet de recharger vos batteries ! A cette étape-ci, il devient bien plus compliqué de vous réveiller. D’ailleurs, si quelqu’un à la mauvaise idée de vous réveiller à ce moment là, vous serez sans doute un peu désorienté durant les premières minutes.
  • Le sommeil paradoxal : Nous arrivons à la dernière étape du sommeil.  C’est également là que commencerons tous vos rêves et tout ce monde de paradoxes qui va avec. Cette fois, vous êtes endormi pour de bon ! Vous rêvez, et il est vraiment très compliqué de vous réveiller. Vos muscles sont totalement immobiles. Pourtant vos yeux ne cessent de s’agiter sous vos paupières. Ce qui est étrange, c’est que votre cœur et votre respiration s’accélèrent. Votre cerveau lui, émet les mêmes ondes que lorsque vous êtes en plein éveil ! Ce stade apparaît environ 90 min après l’endormissement et occupe 25% de votre temps de sommeil.

Vous pouvez maintenant vous rendre compte que le sommeil est loin d’être quelque chose d’aussi simple. Il est essentiel à notre survie et à notre équilibre mental. Mais il nous amène également à un état très particulier de “conscience”. Et c’est enfin arrivé aux portes du sommeil paradoxal que peut se manifester ce que l’on appelle une parasomnie.

 


formation auto hypnose


Qu’elles sont les parasomnies les plus courantes chez l’adulte ?

parasomnie

Si vous avez une fois de plus arpenté votre couloir en pleine nuit, ou bien vous avez eu un monologue (souvent tout à fait incompréhensible il faut bien l’avouer) et bien oui, vous souffrez de parasomnie…

Mais pas de panique ! La parasomnie nocturne est bien plus répandu qu’on le pense. Il faut donc relativiser cet état, en essayant tout d’abord de mieux le comprendre. Et pour cela, nous allons voir ensemble les troubles du sommeil les plus connues et les plus courantes. Vous verrez que presque tout le monde a vécu au moins une fois ce trouble.

Le somnambulisme

L’état de parasomnie le plus connu reste sans aucun doute le somnambulisme. Il existe tellement de fausses idées et de légendes sur cet état cérébral qu’il me fallait vous éclairer sur différents points.

Tout d’abord, le somnambule ne marche pas en tendant les bras devant lui. Il est caractérisé par une activité motrice survenant dans un état d’éveil incomplet. Il se manifeste généralement par une déambulation lente, les yeux ouverts et le visage inexpressif… Eh oui, c’est un peu flippant je vous l’accord.

Il survient généralement 1 à 3h après l’endormissement, et peut se répéter jusqu’à deux fois par nuit. Bien entendu, la personne concernée n’en a absolument aucun souvenir au réveil. Mais général, un somnambule est plutôt docile. Vous pourrez facilement le ramener à son lit. Et là je vous vois arriver avec LA fameuse question !

Mais alors, oui ou non il est dangereux de réveiller un somnambule ?? Et bien pour répondre à cela, je vous renvoie à cette excellente vidéo de Max Bird.

Il est rare que le somnambule sorte de sa maison. Mais il peut toutefois exécuter des actes relativement complexes, comme manger, ou boire.

Enfin, il est important de suivre les personnes sujettes à ce type de nuits agitées. Les actes que le somnambule peut accomplir peuvent se révéler très dangereux pour lui même.

Les terreurs nocturnes

Beaucoup moins “amusantes”, les terreurs nocturnes sont une autre forme de parasomnie. En début de nuit, vous pouvez vous retrouver assis dans votre lit, à hurler ou pleurer, les yeux grands ouverts fixés sur quelque chose qui n’existe pourtant pas.

Ces épisodes peuvent être très impressionnants. Mais encore une fois, la terreur nocturne finira par se calmer et vous vous rendormirez tout(e) seul(e), sans en garder le moindre souvenir. Voilà tout de même une bonne chose.

Ce trouble est bien plus répendu chez les enfants, se réduit considérablement après 6 ans, jusqu’à disparaissent généralement à la puberté.

Ces terreurs sont à différencier des cauchemars dont les caractéristiques et le moment de survenue sont très différents.

La parasomnie durant le sommeil paradoxal

La somniloquie

Un autre phénomène bien connu des troubles nocturnes est la somniloquie. Concrètement, c’est le fait de parler pendant votre sommeil.

Cette forme de parasomnie se manifeste durant le sommeil paradoxal. On peut de façon assez significative dire que la somniloquie est souvent causée par le stress. Et dans de plus rare cas, cela peut être causé par de la fièvre ou un changement brutal dans votre vie par exemple.

Encore une fois, la personne ne garde aucun souvenir de son discours une fois éveillé.

Parasomnie : que faire ?

sommeil parasomnie

Pour savoir sur quoi agir, il faut d’abord comprendre les causes de la parasomnie. Et bien entendu, les causes peuvent être aussi variées qu’il y a de personne touchée.

Mais disons que certains facteurs aggravants existent bien. Tout d’abord, une consommation d’alcool (ou même de drogues) peut être un facteur aggravant. Ensuite, d’autres raisons plus particulières ressortent assez distinctement.

Un traumatisme ou un événement ponctuel marquant comme un accident peut très bien devenir un élément déclencheur. Mais cela peut aussi être quelque chose qui s’installe sur la durée. Autrement dit, une période de fort stress répété ou s’étalant sur une longue période.

Ainsi, tout le stress que votre corps aura accumulé au fil du temps, commencera à se manifester durant la nuit sous la forme de parasomonie, ou d’insomnie.

Il est donc essentiel de chercher à préparer votre sommeil. En vous conditionnant pour dormir et passer une bonne nuit, votre esprit sera plus à même d’utiliser ce temps pour réellement se reposer.

 


formation auto hypnose

Enfin, voici un petit outil que vous allez pouvoir utiliser le soir dans votre lit pour vous endormir plus facilement et plus rapidement. Inspiré de la méditation et de la cohérence cardiaque, Dodow peut vous aider à trouver le sommeil de façon entièrement naturelle ! Plus besoin de médicaments…

Comment il vous endort ? En vous concentrant sur le faisceau lumineux projeté au plafond vous ralentissez votre flux de pensées et en synchronisant votre respiration (abdominale) sur la pulsation lumineuse, Dodow vous emmène progressivement d’un rythme de 11 à 6 respirations par minute .

Une respiration (très) lente au rythme de cohérence cardiaque permet de ralentir fortement votre métabolisme. En parallèle, se concentrer sur la pulsation du halo a un effet hypnotique . Vous occuperez alors votre cerveau avec une activité plus relaxante que les pensées qui vous maintenaient éveillé(e).

 

Enfin n’hésitez pas à partager ou commenter cet article, s’il vous a plu et appris des choses. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.