Thérapie narrative : qu’est ce que c’est ?

Bonus: Téléchargez gratuitement mon guide dans le quel je vous partage 25 Questionnements pour bien commencer votre Journal Personnel chaque matin (vous pouvez facilement sauvegarder au format PDF ou imprimer ce bonus pour le lire dès que vous en avez envie).

La thérapie narrative est une méthode de thérapie qui aide les personnes à construire et faire grandir leur propre identité. Dans ce type de thérapie, l'accent est mis sur les histoires que nous développons et portons avec nous tout au long de notre vie. 

Au fur et à mesure que nous vivons des événements et des interactions, nous donnons un sens à ces expériences. Elles influencent à leur tour la façon dont nous nous voyons et le monde qui nous entours. Nous pouvons "porter" plusieurs histoires à la fois, telles que celles liées à notre estime de soi , nos capacités, nos relations et notre travail, par exemple.

Les origines 

Bien que les bases de la thérapie narrative soient utilisés dans d'autres types de psychothérapies, cette approche de la thérapie narrative a été principalement développée par Michael White et David Epston

Deux thérapeutes basés en Nouvelle-Zélande qui croyaient qu'il était important de voir la personne et son problème comme deux choses bien distinctes.

Développée dans les années 1980, la thérapie narrative se présente comme une approche respectueuse et non accablante, basée sur le respect d’une maxime : les personnes sont expertes de leurs propres vies (Morgan, 2004).

White et Epston ont estimé qu'il était extrêmement important pour les gens de ne pas se qualifier eux-mêmes afin de ne pas se considérer comme impuissant ou bien encore comme  «le problème».

Les Concepts clés de la thérapie narrative

La thérapie narrative est basée sur les principes suivants :

  • La réalité est construite socialement : La façon dont nous interagissons avec les autres influe sur la façon dont nous vivons la réalitéCes expériences avec les autres deviennent notre réalité connue.
  • La réalité est influencée par (et communiquée à travers) la langue : Les gens interprètent les expériences à travers le langage et peuvent avoir différentes interprétations du même événement ou interaction.
  • Avoir un récit peut nous aider à maintenir et à organiser notre réalité : Le développement d'un récit ou d'une histoire peut nous aider à donner un sens à nos expériences.
  • Il n'y a pas de « réalité objective » : Les gens peuvent avoir des réalités différentes de la même expérience. Ce qui pourrait être vrai pour nous peut ne pas l'être pour quelqu'un d'autre.

La thérapie narrative suggère que nous créons des histoires tout au long de notre vie afin de donner un sens à nos expériences. En tant qu’humains, nous interprétons et donnons un sens aux expériences de la vie quotidienne. Nous pouvons ainsi "porter" de nombreuses histoires avec nous à la fois. 

Bien que certaines histoires puissent être positives ou négatives, toutes les histoires ont un impact sur nos vies dans le passé, le présent et dans le futur. 

Comme décrit dans la thérapie narrative, ces histoires impliquent que ces quatre éléments soient interconnectés entre eux :

  • Événements
  • Lié dans une séquence
  • À travers le temps
  • Selon un résultat déterminés

De nombreux facteurs peuvent contribuer à l'élaboration de nos histoires. Nous sommes par exemple influencer par notre age, notre sexe, notre statut sociale ou encore notre religion. Ces facteurs influencent la façon dont nous interprétons les événements ou les interactions. Ainsi que les significations que nous leur attachons.

Nous transportons donc plusieurs histoires à la fois, telles que des histoires sur nos relations, nos vies professionnelles, nos faiblesses, nos forces, ou nos objectifsLa thérapie narrative met l'accent sur l'exploration de ces histoires, car elles peuvent avoir une influence sur notre prise de décision et notre comportement.

Notre histoire dominante 

Bien que nous puissions porter plusieurs histoires en même temps, il y a généralement une histoire plus dominante que les autres. Et lorsque cette histoire dominante nous empêche de vivre une vie épanouissante ou semble saboter nos efforts de croissance et de changement, cela devient problématique. 

Un thérapeute narratif va alors explorer à vos cotés les histoires que vous portez en vous. Quand une histoire dominante est problématique, elle apparaît dans nos interactions avec les autres, dans notre prise de décision et dans nos comportements.

La représentation faible

vaincre sa timidité

Une mauvaise histoire dominante que nous portons peut par exemple avoir commencé par un jugement négatif. En particulier si le jugement provient d'une personne en position d'autorité ou d'influence comme un parent ou un proche.

Si étant jeune nous entendons nos parents nous répéter que nous sommes introvertie et renfermée, nous avons alors pu commencer à nous considérer comme réellement renfermé. Et ainsi intégrer cette notion dans notre histoire à mesure que nous vivions d'autres expériences. Le manque de confiance continuant ainsi de grandir et de faire partie d'une histoire dominante pour nous.

Influençant la façon dont nous nous voyons et la manière dont nous nous comportons et interagissons avec les autres à l'avenir....

Ces jugements frappant sont appelés des "représentation faible" dans la thérapie narrative. Elles peuvent continuer à être portés à travers nos vies pendant très longtemps. Devenant ce qu'on appelle une "conclusion faible".

Une fois installée, il est facile d'imaginer comment cette "représentation faible" peut se développer avec le temps et devenir un problème pour nous.

Se confondre avec nos problèmes 

Si nous avons été jugés d'une certaine manière par notre famille en grandissant, il peut être très difficile ensuite de nous débarrasser de cela dans notre histoire dominante. Non seulement nous finissons par porter cela avec nous au fil du temps, mais les événements qui nous rappellent ce "jugement" alimente l'histoire dominante selon laquelle nous sommes ainsi.

Cette histoire devient alors problématique. Elle nous empêche de prendre des décisions saines qui représentent plus fidèlement qui nous sommes et ce que nous apprécions. Nous avons de plus en plus de mal à nous séparer de nos problèmes. En finalement, nous en venons à penser que nous sommes le problème.

Malheureusement, les "représentations faibles" ont tendance à se concentrer sur nos faiblesses ou sur des domaines dans lesquels nous pensons ne pas être à la hauteur. Lorsque nous essayons de prendre des décisions qui remettent en question notre histoire dominante, elle peut être négligée par nous-mêmes, car elle est considérée comme l'exception plutôt que la règle. 

Ainsi, nos comportements extravertis peuvent être minimisés ou négligés parce qu'ils ne correspondent pas à notre histoire dominante d'introverti.

En d'autres termes, nous pourrions même ne pas nous attribuer le mérite d'avoir pris de bonnes décisions ou de nous comporter de manière positive, car cela ne correspond pas à l'histoire que nous nous racontons sur qui nous sommes et ce dont nous sommes capables !

La thérapie narrative : comment ça marche ?

journal personnel reussite

La thérapie narrative se concentre sur ces histoires, en particulier les histoires dominantes qui posent problème et nous empêcher de vivre. Un thérapeute narratif va explorer ces histoires et rechercher des informations qui nous aident à contester ces histoires problématiques.

Grâce à la thérapie narrative, nous pouvons commencer à identifier des histoires alternatives qui nous permettent de remettre en question notre jugement et d'explorer les autres informations que nous transportons en nous. Cela nous aide ainsi à élargir notre vision de soi, à remettre en question les croyances anciennes et malsaines, et à ouvrir notre esprit à de nouvelles façons de vivre qui reflètent une histoire plus juste et plus saine de nous même.

Au sein de la thérapie narrative, l'accent est mis sur la séparation de la personne et de son problème. En faisant cela, la personne commence à comprendre qu'elle est capable de quelque chose de nouveau. Les anciennes significations inutiles qui ont été tissées dans nos histoires au fil du temps peuvent être remises en question.

À mesure que les personnes élargissent leur vision de soi et explorent des informations supplémentaires, des changements sains dans nos pensées, nos sentiments et nos comportements se manifestent. Et lorsqu'une distance est créé entre nous et notre problème, nous avons la capacité d'examiner et de faire de meilleurs choix pour nous-même. La thérapie narrative ne vise pas à changer une personne mais à lui permettre de devenir un expert de sa propre vie.

Exercices de thérapie narrative 

Il existe de nombreuses méthodes et d'exercices utilisés en thérapie narrative pour aider les gens à guérir et à surmonter une histoire problématique. Je vais vous partager les techniques les plus couramment utilisées :

  • Assembler votre histoire 

La première chose qu'un thérapeute narratif vous demandera, sera d'assembler votre histoire. Nous sommes tous capables d'explorer les événements de notre vie et les leçons que nous avons tirées de ces expériences (et, par conséquent, sur nous-mêmes).

Mais certaines personnes peuvent ne pas être au courant d'une histoire particulière qui les a suivies tout au long de leur vie. Pourtant, ils savent que quelque chose les empêche de vivre ou de prendre de bonnes décisions pour elles-mêmes. 

Au fur et à mesure qu'ils vont assembler leur histoire, ils en deviennent un observateur et la regarde avec le thérapeute, tout en travaillant à identifier cette histoire dominante et problématique.

  •  Externalisation 

Pendant que nous utilisons notre voix pour construire notre histoire, nous devenons des observateurs de nous-mêmes. Cet exercice permet de créer une distance entre nous et nos problèmes. C'est ce qu'on appelle l'externalisation .

Lorsque cette distance entre nous-mêmes et notre problème est créé, nous pouvons alors mieux nous concentrer sur la modification des comportements indésirables, plutôt que de se voir comme le problème.

  • Déconstruction 

La déconstruction est utilisée pour aider les personnes à clarifier leur histoire. Il y a des moments où notre histoire dominante peut sembler écrasante et envahissante .

Quand nous pensons qu'une histoire problématique dans notre vie existe depuis longtemps, nous pouvons avoir tendance à généraliser cette histoire dominante à toutes nos expériences. Un thérapeute narratif travaillera avec nous pour décomposer notre histoire en parties plus petites. Il vous aidera à clarifier votre problème afin de le rendre plus accessible.

  •  Résultats uniques 

Lorsque notre histoire semble concrète, comme si elle ne pouvait jamais changer, toute idée d'histoires alternatives disparaît. Nous pouvons nous enfermer dans notre histoire dominante et lui permettre d'influencer plusieurs domaines de notre vie. Impactant nos prises de décisions, nos comportements, nos expériences et nos relations.

Un thérapeute narratif travaille pour vous aider non seulement à contester vos problèmes, mais à élargir votre point de vue en considérant des histoires alternatives. 

Cela vous permet d'explorer les informations que vous transportez avec vous depuis longtemps, mais dont vous n'avez jamais vu la vraie valeur. Ces informations peuvent vous aider à développer une nouvelle histoire plus saine sur qui vous êtes, ce que vous voulez et ce que vous souhaitez devenir .

Conclusion

Comprenant que nous utilisons des histoires pour organiser et donner un sens à notre monde et à nos expériences, il est important de se rappeler à quel point nos mots peuvent être puissants. Et à quel point ils peuvent influencer notre prise de décision et notre comportement.

La thérapie narrative permet aux gens non seulement de trouver leur voie, mais aussi d'utiliser leur voix pour de bon. En les aidant à devenir des experts dans leur propre vie, et ainsi vivre d'une manière qui reflète leurs objectifs et leurs valeurs.

Nous avons plus de pouvoir de croissance et de changement que nous ne le pensons ! Surtout lorsque nous possédons notre voix et notre histoire. Comme l'a déclaré David Epston, l'un des développeurs de la thérapie narrative :

"Le problème est le problème. La personne n'est pas le problème."

Voici quelques exercices que vous pouvez également faire vous même :

Petit parcours sur soi-même : il s’agit d’imaginer et d’écrire une lettre à une personne avec qui nous n’avons pas communiqué depuis longtemps.

Dix ans après : on effectue une description d’une projection de soi-même dix années plus tard physiquement, intérieurement, dans le travail, les relations et les passions.

Préférences : penser et écrire nos préférences, pour nous réaffirmer et nous accorder le plaisir d’exprimer notre liberté par des choix qui nous sont propres.

Espaces : diviser un quadrillage en différents espaces dédiés à chaque personne importante dans votre vie, les lieux les plus importants, les événements les plus joyeux, les sensations les plus agréables, les rêves les plus beaux et les amours qui vous ont rendu mature ou vous ont fait grandir.

Je me rappelle de… : la personne doit terminer cette phrase sans trop penser à la réponse. La phrase incomplète peut être réutilisée sans limite dans la mesure où elle permet d’explorer et de travailler.

Aimer le mystère : il s’agit de chercher en notre intérieur ces questions qui restent sans réponse.

Votre guide Gratuit !

25 questionnements pour commencer votre Journal Personnel